Marin Cilic saisit l’occasion

Marin Cilic remporte son 1er Masters 1000 face à un Andy Murray légèrement au bout du rouleau sur le score de 6/4 7/5. Simple et efficace.

marin cilic vainqueur masters 1000 cincinatti 2016

Le vent Marin

Sorti du top 10 après une moitié de saison un peu décevante, Marin Cilic retrouve sa place dans le gratin au grès d’une première victoire en Masters 1000 qui pouvait difficilement mieux tomber. Gagner un tournoi de cette catégorie juste avant un majeur permet en effet d’obtenir une place de tête de série plus sympa, ce qui doit garantir d’éviter de se prendre les pieds dans le tapis dans les premiers tours. Surtout, cela va lui donner ce supplément de confiance qui va lui donner des idées plein la tête.

 

Marin Cilic ou Le mec qui tombe bien et au bon moment

Sans Djokovic ni Federer, le Masters 1000 de Cincinnati s’annonçait plus que jamais ouvert. Les chances étaient décuplées par rapport à tous les joueurs ayant joué quelques jours auparavant à Rio (Murray, Nadal, Nishikori et Del Potro). Rien d’anormal à voir donc un nouveau visage au rayon des vainqueurs de Masters 1000 en la personne de Marin Cilic. Le timing était parfait : il joue sur sa surface préférentielle, les favoris sont fatigués/absents, le tableau n’est pas bien méchant (une seule tête de série rencontrée avant la finale) et, comble du bonheur, il joue aussi bien que lors de son sacre à l’US Open deux ans auparavant. On parle de timing mais force est de constater que lorsque le croate se présente sous son meilleur profil, son statut change de façon radicale. L’association service/coup droit fait de véritables ravages lorsque la mire est bien réglée. Attention donc à lui à Flushing Meadows où l’odeur du hotdog et de la frite dans les travers des stades risque de lui redonner l’eau à la bouche.

Andy Murray a besoin de souffler

La victoire de Cilic n’est contestable en aucun point. En finale, Andy Murray n’avait simplement plus le jus nécessaire pour s’octroyer la victoire, lui qui jouait encore à Rio l’avant veille du tournoi. Mais comme tous les plus grands champions, il a fait le boulot même si la défaite était au bout. Un point révélateur : Murray a à peine râlé pendant sa finale perdue. Conscient de son état, il a certainement cherché à ne pas s’user davantage en prévision de la dernière levée du Grand Chelem. N’oublions que l’écossais n’a qu’un idée en tête : aller titiller son pote Djoko afin d’entrouvrir une possible porte menant vers le trône. Battu dès les 8e de finale l’année dernière pendant que le serbe remportait le titre, l’issu de ce tournoi au niveau comptable risque de prendre un tout autre visage en cas de cout de tonnerre. On est donc impatient de voir si le duel entre les deux meilleurs joueurs aura lieu lors de cette édition 2016 de l’US Open.

S.O.S. Français en détresse

On ne va pas non plus tomber dans la jalousie mal placée ou en remettre une couche superflue mais lorsque l’on compare le palmarès du croate avec celui des joueurs français actuels, la stupeur reste de mise. On sait grosso modo ce qu’il manque à nos meilleurs joueurs pour remporter des grands titres mais comment expliquer – sans être taxé d’opportuniste voir d’arriviste – qu’ils loupent toujours le coche lorsque les maigres occasions se présentent ? Pire, aucun français n’était présent en 1/4 de finale. Monfils forfait en 8e et Tsonga battu par Johnson, cela fait un peu tâche même si la Monf’ a préféré jouer la prudence. Jo réalise, à l’instar des autres français, une saison sans éclat et sans aucune finale jouée pour le moment. Il va être grand temps de se réveiller sous peine de mettre une croix définitive sur un possible exploit de nos troupes françaises.

A propos

Boulimique de tennis, je suis ce sport depuis désormais une vingtaine d'années. Signe distinctif : un gros coup droit, ça aide toujours ;-)

Publié dans Masters de Cincinnati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives

  • 2017 (4)
  • 2016 (20)
  • 2015 (13)
  • 2014 (30)
  • 2013 (64)
  • 2012 (15)
  • 2011 (6)
  • 2010 (3)