L’esprit olympique

4 ans après Londres, Andy Murray remporte à nouveau l’or olympique à l’issue d’une chouette finale face au revenant Juan Martin Del Potro 7/5 4/6 6/2, 7/5. Ça, c’est pour la bonne nouvelle.

andy murray vainqueur tournoi olympique bresil rio 2016

Un tennisman heureux d’être à Rio…certainement parce qu’il est porte drapeau

Andy Murray est heureux et on le comprend. En glanant ce second titre olympique consécutif, il a fait honneur à son statut de tennisman mais surtout à celui de porte drapeau d’un pays auquel il voue un véritable attachement (vertu commune des tous meilleurs d’ailleurs). On attendait un énième affrontement avec Novak Djokovic mais c’est Del Potro qui s’est dressé devant lui après un parcours sensationnel (on en reparlera un peu plus tard). Ce tournoi olympique a réservé d’autres surprises mais une fois de plus, le meilleur est reparti avec la mise.

Une année déjà exceptionnelle

Mine de rien, l’année d’Andy Murray commence à être sacrément riche. 3 finales en Grand Chelem (pour une victoire), 2 finales en M1000 et surtout une série de 6 finales jouées consécutivement depuis sa défaite à Monté Carlo au mois d’avril. Dommage de n’avoir pas gardé les points ATP pour les JO car on serait curieux de voir où en serait le britannique grâce à cette victoire. Une fois n’est pas coutume, son parcours s’est avéré assez chaotique (1 set perdu contre Fognini et Johnson) mais son mental de feu et son physique ont parfaitement joué leur rôle. Andy Murray, on aime ou on déteste mais comme tous les grands champions (et ceci quelque soit le sport), il force le respect.

La Poutre en mode parpaings

Au finale et au bout de 4h de jeu, Andy Murray est donc parvenu à se défaire du revenant Juan Martin Del Potro, enfin de retour après 3 années pourries passées à soigner son maudit poignet gauche. On se réjouit de le revoir enfin pouvoir rejouer les premiers rôles car s’il y en a un qui peut mettre tout le monde d’accord, c’est bien l’argentin. Il n’y a qu’à regarder son parcours pour réaliser à quel point Del Potro peut évoluer à un super niveau, sublimé lorsqu’il s’agit de représenter son pays. Vaincre Djokovic et Nadal puis pousser Murray dans ses derniers retranchements dans le même tournoi consitue une performance de tout premier rang. Il lui aura manqué certainement un peu de physique pour décrocher l’or olympique mais repartir avec une médaille lorsque l’on sait d’où il vient est juste fantastique. Tennis Magazine a retracé toute son histoire à travers cet article très complet et ô combien pertinent.

Du rififi chez les français

Du côté des français, le bilan est catastrophique. Arrivée avec de sérieux espoirs de médailles, le contingent français a explosé de l’intérieur puis de l’extérieur pour repartir bredouille de Rio. Hormis Gaël Monfils qui a tenu son rang et qui est même passé à deux doigts d’une 1/2 finale qui lui tendait les bras (3 balles de match dans le tie-break du 3e set obtenues face à Kei Nishikori), c’est presque l’incompréhension qui prédomine. On est surtout à des années lumières de l’esprit olympique qui peut transcender un athlète. Au rayon des déroutes, nous retrouvons donc :

  • Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut (n°1) vaincus au 1er tour du double masculin
  • Kristina Mladenovic et Caroline Garcia (n°2) vaincues au 1er tour du double féminin sur fond de polémique avec la FFT pour une histoire de tenue (lire l’article dans Tennis Mag)
  • Jo Tsonga sorti au 2e tour par Gilles Muller pour un problème d’orteil…
  • Benoît Paire exclu et prié de faire ses valises après sa défaite face à Fabio Fognini

Benoît Paire, reparlons-en un instant. Pourquoi accepter la proposition de la FFT de venir à Rio alors qu’il n’en avait pas envie ? Il avait exprimé son manque d’intérêt pour les JO, tournoi sans points ATP et sans price money donc pourquoi ne pas laisser sa place à quelqu’un d’autre ? Pour une raison que l’on ignore, le français s’est donc rendu à contre-cœur au Brésil tout en traînant sa savate et refusant de se plier aux règles (présence au village olympique avec les autres athlètes). Inacceptable donc pour la FFT qui s’est exprimée par la voix d’Arnaud Di Pascale sur le plateau de France TV suite à la décision de l’exclure.

On ne connaîtra peut-être jamais la raison pour laquelle Benoît Paire n’a pas laissé sa place pour les JO. Le plus inquiétant reste ce sentiment de marginalisation qui entoure de plus en plus le joueur. Comment ont réagi les autres joueurs français suite au comportement d’enfant gâté du mouton noir du tennis français ? Certainement très mal car lorsque l’on voit les plus grands champions tels que Djokovic, Murray ou Nadal se dépouiller de la sorte pour tenter d’accrocher une médaille olympique, le constat est sans appel : Benoît Paire est un joueur solitaire et sans drapeau. On termine sur cette affaire en partageant l’avis de Benoît Maylin qui résume à sa manière les faits tout en mettant en perspective les manquements du joueur.

A propos

Boulimique de tennis, je suis ce sport depuis désormais une vingtaine d'années. Signe distinctif : un gros coup droit, ça aide toujours ;-)

Publié dans Coupe Davis / JO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives

  • 2017 (4)
  • 2016 (20)
  • 2015 (13)
  • 2014 (30)
  • 2013 (64)
  • 2012 (15)
  • 2011 (6)
  • 2010 (3)